«Une Reine pousse les feux! Le tournant d’une époque, 1817 - 1837»

Exposition temporaire à Arenenberg et au musée Napoléon - du 23 mai au 22 octobre 2017

 

La Grande Histoire sur les rives du lac


Arenenberg se penche sur une longue histoire. Au moyen-âge déjà, il était un important inspirateur pour la région. Au 19e siècle, il se hisse à un niveau mondial avec l’exil des Bonaparte. Ici, c’est la Grande Histoire qui s’écrit !

Après avoir quitté Paris, Hortense de Beauharnais, héritière de Napoléon I, s’installe tout d’abord à Constance, puis à Arenenberg. Son fils, Louis Napoléon, le futur Empereur, grandit ici. Ensemble, ils vont faire en sorte qu’un lieu de rencontres se forme à Arenenberg et à Constance qui attire politiciens, militaires, révolutionnaires, artistes et scientifiques. Ils discutent, conspirent et influencent ainsi beaucoup d’états de l’Europe actuelle.

Malgré - ou peut-être justement « à cause » de - leur exil, les Bonaparte font progresser durablement l’économie: la navigation à vapeur, l’industrie et le commerce, l’art et l’architecture, la littérature et la musique, sans oublier l’architecture paysagiste, reçoivent des impulsions décisives à partir d’ici. Avec leur installation a lieu un incroyable transfert de connaissances et de culture. Si en 1817 la Thurgovie et Constance font encore figure de « musée du moyen-âge », jusqu’en 1837 la cour impériale les aura propulsés dans la modernité.

Arenenberg est au centre de cette époque palpitante ! Ce n’est pas pour rien qu’il est mentionné sur les cartes historiques de l’Europe centrale entre 1815 et 1866. Quel autre château peut prétendre à ça ?

Le monde change dans beaucoup de domaines. Les frontières nationales sont fixée et les états nationaux s’établissent. Le tsar Alexandre de Russie, les frères Grimm, Alexandre von Humboldt, le roi Louis de Bavière, le prince Wenzel von Metternich, Simon Moritz von Bethmann, Charles-Maurice de Talleyrand, Thomas Bornhauser, Johann Konrad Kern, Heinrich Tschokke, Karl Müller von Friedberg, Karl Friedrich Schinkel, Franz Liszt, Hermann von Pückler-Muskau, Alexandre Dumas, René de Chateaubriand ne sont que quelques noms parmi ceux qui étaient en contact avec la cour d’Arenenberg. Et bien sûr aussi Guillaume-Henri Dufour. Ce Suisse né à Constance, officier français, ami intime des Bonaparte et l’un des fondateurs de la Suisse moderne est le symbole - comme aucun autre - du rôle central joué par Arenenberg dans l’histoire européenne et helvétique.

 
Une exposition à perte de vue

Au centre du jubilé se trouve une nouvelle exposition. Pour la première fois s’ouvrent des portes jusque là fermées. La cave à vins historique datant du 15e siècle, par exemple, se transforme en un « musée universel de l’histoire ». Ici on apprend entre autres pourquoi Constance et la Thurgovie durent suivre différents chemins. Le musée et la chapelle sont autant intégrés qu’un « trésor » ou le « foyer inférieur » de la dépendance et la salle de bains impériale. Au «Cinéma» vous rencontrez la reine Hortense et les jardins d’Arenenberg deviennent une scène de théâtre. Des acteurs insolites attendent leur public à plusieurs endroits et jouent des pièces différentes. Inhabituel ? Dans l’une des pièces qui porte le titre « Promenade », le prénom de tous les 60 acteurs est Hydrangea ou Hortensia. Bien sûr, ils portent tous des noms de famille différents. L’un d’eux se nomme Macrophylla. Ensemble ce sont des hortensias.
 

Une année - trois anniversaires

Qui ne connaît pas Arenenberg et son domaine, devrait absolument combler ce déficit en 2017. Et ceux et celles qui pensent que cela suffit s’ils sont déjà venus une fois, devraient se décider à faire une nouvelle visite malgré cette « excuse facile ». Car en cette année sont célébrés les 200 ans de l’achat du château d’Arenenberg par Hortense de Beauharnais, ex-reine de Hollande et ancienne Première Dame de la France impériale. En même temps, on commémore les 180 ans de son décès et les 111 ans de la donation du « domaine impérial » par la dernière impératrice de France, Eugénie, au canton de Thurgovie.
 

Prenez votre temps et revenez!

Le musée, l’hôtellerie, la gastronomie, l’agriculture, les vignobles, le monde des jardins, l’école, les séminaires et les congrès. Tous ces termes sont des synonymes de l’Arenenberg d’aujourd’hui. Les différentes sections ont fusionné et offrent en cette année de jubilés une quantité de manifestations qui représentent tous les aspects d’Arenenberg : conférences, théâtre, visites guidées thématiques, baptême d’une rose, baptême d’un nouveau vin, la longue nuit des jardins, la journée d’Arenenberg, le marché Slow Food … L’inauguration a lieu en mai et la fermeture en octobre.
 
 

Images sélectionnées de l’exposition temporaire

Briefe von Hortense Blaue Opalglastasse Historischer Weinkeller
Hortenses Sterbezimmer Hortenses Sterbezimmer Hortensien vor dem Schloss
Kaiserbad Schlosskapelle und Seeblick Malsachen von Hortense
Schloss Arenenberg von Süden Replik eines Tageskleides von Hortense Schmuck von Hortense aus Mondstein